The Heroine’s Journey of Ursula Caruel

What is the best thing that I love about my work ?

Ce que je préfère dans mon travail c’est la surprise. Quand je crée, je ne sais jamais où le geste va m’emmener, c’est une très belle aventure. Elle demande beaucoup de lâcher-prise.

What I prefer in my work is the element of surprise. When I create, I never know where the gesture will take me, it’s a very beautiful adventure. It requires a lot of letting go.

https://www.youtube.com/watch?v=2s-ml08fFe0

What is my idea of perfect happiness ?

Etre parfaitement heureux, c’est pour moi savoir accueillir et dépasser les moments de malheur. Et puis la santé bien sûr, pour soi, pour ceux qu’on aime. Un idéal de respect aussi. De soi, de l’autre, de la Terre.

To be perfectly happy is for me to know how to welcome and overcome moments of misfortune. And then health of course, for oneself, for those we love. An ideal of respect too. For one self, for others, for the Earth.

What is my greatest fear ?

En tant que mère, ma plus grande crainte se porterait sur mes enfants. Et ils sont heureux et en bonne santé, alors pas besoin d’avoir peur de quelque chose.

As a mother, my greatest fear would be for my children. If they are happy and healthy, there is no need to fear anything.

What is the trait that I most deplore in myself ?

Parfois je ne parviens pas à m’écouter, je suis tellement emportée dans mon travail que j’en oublie les autres et aussi mon corps qui a des limites ! Heureusement ils me le rappellent.

Sometimes I get so carried away in my work that I am unable to hear myself, I forget about others and I also forget my own body, which has limits! Fortunately they both remind me.

Which living persons in my profession do i most admire ?

J’admire beaucoup les artistes qui dépassent des limites que je pensais infranchissables. Nos cultures, nos éducations nous enferment. Alors merci à Serge Pey, Jean-Luc Parant, Franck Esposito, Fabienne Verdier, Philippe Coquelet, Fabien Boitard, Gaël Charbau, Philippe Annocque, Rainer Gross, André Lambotte, Roman Opalka, Christian Jaccard, Nills Udo, Pierre Soulages, Albert Palma, Alexandre Hollan et Alexandre Gurita.

I greatly admire artists who exceed limits that I thought impassable. Our cultures, our educations confine us. So, I would like to thank Serge Pey, Jean-Luc Parant, Franck Esposito, Fabienne Verdier, Philippe Coquelet, Fabien Boitard, Gaël Charbau, Philippe Annocque, Rainer Gross, André Lambotte, Roman Opalka, Christian Jaccard, Nills Udo, Pierre Soulages, Albert Palma, Alexandre Hollan et Alexandre Gurita.

What is my greatest extravagance ?

En ce moment je colle des affiches dans les villes où il est écrit « SERVEZ-VOUS » avec des tickets à prendre en dessous. Sur ces tickets il est écrit « je t’aime ». Les personnes qui les prennent m’envoient des photos d’amour ! Ce projet fait partie de mon travail en « art invisuel ». Un art qui se vit en lien avec la société.

Et puis…aujourd’hui c’est peut-être de vivre une vie de femme comblée, c’est très extravagant, non ? Etre libre, être femme, mère et artiste. Vivre de ce qu’on aime en toute simplicité et vouloir tisser une forêt !

Right now I’m putting posters up in cities that say “SERVEZ-VOUS” with tickets to take below. On these tickets is written “je t’aime”. The people who take them send me photos of love! This project is part of my work in “invisual art”. An art that lives in connection with society.

Today perhaps living the life of a fulfilled woman is very extravagant, no? To be free, to be a woman, a mother and an artist. To live from what you love in all simplicity and want to weave a forest!

On what occasion would I lie ?

Je n’aime pas le mensonge, je ne l’utilise pas. Je pense que mentir à l’autre, c’est d’abord se mentir à soi-même. J’essaie de mettre ma réalité en accord avec ce que j’ai dans la tête et dans le cœur.

I do not like lying, I don’t do it. I think lying to another is above all lying to oneself. I try to ensure that my reality is in harmony with what I have in my head and my heart.

What is the thing that I dislike the most in my work ?

Dans mon travail il y a des périodes de doutes. Elles sont nécessaires bien sûr. Mais j’aimerai bien pouvoir m’en passer !

In my work there are periods of doubt. They are necessary of course. But I wish I could do without them!

When and where was I the happiest, in my work ?

J’ai mis au point une technique pour réaliser des monotypes de grandes tailles. J’ai passé beaucoup de temps à penser et à m’entrainer pour le jour J de la première impression. Quand j’ai relevé la première feuille, je l’ai accroché, j’ai reculé et j’ai pleuré de joie.

Les moments les plus joyeux en création sont toujours pour moi ceux qui surgissent après une bataille. C’est une belle récompense.

I developed a technique to make monotypes in large sizes. I spent a lot of time thinking and practicing for the day of the first impression. When I lifted that first leaf, I hung it, stood back and cried with joy.

The happiest moments in creation are always for me those which arise after a battle. It’s a wonderful reward.

http://www.ursulacaruel.com/dessins

If I could, what would I change about myself ?

J’aimerai avoir un esprit qui me permette de voir plus loin, plus grand. Je voudrais être plus engagée envers les choses qui comptent pour moi. Je reste souvent concentrée sur des détails. Heureusement, je suis bien entourée et mes amis savent me relever les yeux.

I would like to have a spirit that allows me to see further, wider. I would like to be more committed to the things that matter to me. I often stay focused on the details. Fortunately, I am well surrounded and my friends know how to broaden my gaze.

What is my greatest achievement in work ?

Chaque fois que quelqu’un me regarde avec de l’émotion pleins les yeux pour me remercier de mon travail et me dire que cela l’a beaucoup touché, je suis accomplie.

Whenever someone looks at me full of emotion to thank me for my work and tell me that it touched them a lot, I feel accomplished.

Where would I most like to live ?

Parfois je rêve que j’habite dans une grande maison en pierre en Provence. Avec un grand atelier. Je dois traverser une cour pour aller à l’atelier et il est baigné de lumière. Il y a des arbres, des grands, des vieux. La maison a une cheminée et un grand canapé devant.

(mais dans ce rêve, j’ai aussi un appartement à Paris avec une grande bibliothèque !)

Sometimes I dream that I live in a big stone house in Provence. With a large workshop. I have to go through a yard to get to the studio and it is bathed in light. There are trees, tall ones, old ones. The house has a fireplace with a large sofa in front.

(However, in this dream, I also have an apartment in Paris with a large library!)

What is my most treasured possession ?

Souvent je me demande ce que je sauverai de ma maison si le feu devait tout détruire. Je sauverai les albums photos de mes enfants quand ils étaient petits. Rien d’autre. 

I often wonder what I would save from my house if a fire were to destroy everything. I would save my kids’ photo albums of when they were little. Nothing else.

What is my most marked characteristic ?

L’amour ! J’aime les gens, les arbres, la nature qui m’entoure. Je me sens portée par l’amour en permanence. Bien entendu, c’est avec plus ou moins d’intensité selon les situations mais je crois que si une personne de mon entourage devait répondre à cette question, elle dirait cela.

Love! I like people, trees, the nature that surrounds me. I feel carried by love constantly. Of course, it is more or less intense depending on the situation, but I believe that if someone close to me had to answer this question, they would say that.

What is my most inspirational location, in my city ?

Au bord de l’eau, le long du Rhône. Toute l’inspiration du monde est dans l’eau qui coule, il n’y a qu’à regarder et ressentir. J’ai toujours choisi mes lieux de vie en fonction de leur proximité avec l’eau.

At the edge of the water, along the Rhône. All the inspiration in the world is in the flowing water, you only have to look and feel. I have always chosen my places to live according to their proximity to the water.

What is my favourite place to eat and drink, in my city ?

Je n’ai pas d’habitude de citadine, j’aime manger sur une couverture sur un coin d’herbe. Mais pour une recommandation à Arles, je vous dirais d’aller déjeuner chez « Monstre ».

I do not have the habits of a city dweller, I like to eat on a blanket on a grassy corner. But for a recommendation in Arles, I would say to go to lunch at “Monster”.

What books influenced my life and how ?

« Les chemins de la sagesse » d’Arnaud Desjardins a beaucoup influencé ma façon d’être au monde. Il a changé mon regard sur l’adulte que je suis devenue. Il a créé la scission – non pas avec l’enfant – mais avec le comportement de l’enfant en moi.

« Atlas de botanique poétique » de Francis Hallé. C’est un livre étonnant de découvertes botaniques très bien illustré par l’auteur. Francis Hallé est un phare dans la nuit des personnes qui s’intéressent à la nature, il nous guide. Il connait les mots invisibles qui nous mettent en lien.

Et puis les livres de poésie qui accompagnent et permettent de mettre des mots sur quelque chose qu’on croyait être le seul à ressentir. Paul Eluard dans un poème qui s’appelle « nuits partagées » par exemple.

Arnaud Desjardins’ “Les chemins de la sagesse” has greatly influenced my way of being in the world. He changed my view of the adult I became. He created the split – not with the child – but with the behavior of the child in me.

“Atlas de botanique poétique” by Francis Hallé is an amazing book of botanical discoveries very well illustrated by the author. Francis Hallé is a lighthouse at night for people who are interested in nature, he guides us. He knows the invisible words that connect us.

And then the poetry books that accompany us and allow us to put words into something that we thought we were the only ones to feel. Paul Eluard in a poem called “nuits partagées” for example.

Who are my favorite writers ?

Je suis portée par la poésie depuis toujours. C’est mon essence, ma grille de lecture du monde aussi. Et j’ai eu la chance de rencontrer et de travailler avec des poètes et des auteurs qui m’ont permis de vivre la poésie dans mon corps et mon cœur. Serge Pey, Zéno Bianu, André Velter, Jean-Luc Parant et plus récemment Raphaël Dormoy, Philippe Annocque, Romain Verger, Stanislas Cazeneuve et François Rannou.

I have always been driven by poetry. It’s my essence, my reading grid of the world too. And I had the chance to meet and work with poets and writers who allowed me to live poetry in my body and my heart. Serge Pey, Zeno Bianu, André Velter, Jean-Luc Parant and more recently Raphael Dormoy, Philippe Annocque, Romain Verger, Stanislas Cazeneuve and François Rannou.

You Only Die Once. What music would I listen on my last day ?

Le 2nd mouvement de la 7ème symphonie de Beethoven. Sans hésiter une seconde

The 2nd movement of the 7th symphony by Beethoven. Without hesitating for a second.

Who is my hero or heroine in fiction ?

Le moine dans « l’éternité n’est pas de trop »  de François Cheng. Il aime une femme toute sa vie. D’un amour infini. C’est une vie offerte à l’amour. Un héros.

Il m’a montré qu’on peut passer une vie d’amour sur le frôlement d’une main et que l’amour naît de l’intention de deux êtres. La présence, les actes ne sont pas toujours nécessaires pour se nourrir et vivre cet amour.

Peut-être aussi le prince Zadkine dans « L’idiot » de Dostoïevski. Un homme perdu.
The Monk in “L’éternité n’est pas de trop” by François Cheng. He loves a woman all his life. An infinite love. It’s a life offered to love. A hero. He showed me that you can spend a lifetime loving someone on the touch of a hand and that love is born of the intention of two beings. The presence, the acts are not always necessary to feed and live this love.

Perhaps also Prince Zadkine in Dostoevsky’s “L’idiot”. A lost man.

Who are my heroes and heroines in real life ?

Mon héroïne en peinture est Fabienne Verdier. Elle a tout donné et presque même de sa vie pour son art. Elle vit une vie de femme, de mère et d’artiste. Elle cherche (et trouve) le souffle de vie en toute chose. C’est un modèle pour moi.

Isabelle Padovani est aussi une de mes héroïnes. C’est une sage, une éveillée. Elle transmet son parcours dans les milieux spirituels avec beaucoup d’humour. Pourtant, elle a dépassé tout ça, elle est vivante, épanouie, bienveillante.

Mes héros sont aussi tous les maîtres que j’ai croisés et qui m’ont accompagné à un moment ou un autre dans ma vie. Des personnes qui portent la joie simple de vivre, l’engagement, l’intelligence de la relation à

l’autre et la transmission de leur expérience : Philippe Coquelet, Alexandre Gurita, Rolland Floureux, Alexandre Durain, Philippe Lagarde, Alain Pratali, Serge Pey, Luc Vigier, Francis Hallé et Vincent Lajarige. Tous incroyables de générosité.

My heroine in painting is Fabienne Verdier. She gave everything and almost even her life for her art. She lives a life of woman, mother and artist. She seeks (and finds) the breath of life in all things. It’s a model for me.

Isabelle Padovani is also one of my heroines. She is a wise, intelligent woman. She pursues her career in the spiritual circles with a lot of humor. Yet she has gone beyond all that, she is alive, fulfilled, benevolent.

My heroes are also all the masters I met who accompanied me at one time or another in my life. People who bring the simple joy of living, the commitment, the intelligence of the relationship to the other and the transmission of their experience: Philippe Coquelet, Alexandre Gurita, Rolland Flour, Alexandre Durain, Philippe Lagarde, Alain Pratali, Serge Pey, Luc Vigier, Francis Hallé and Vincent Lajarige. All of them incredibly generous.

Which movie would i recommend to see once in a lifetime ?

Leçon de ténèbres de Vincent Dieutre

Leçon de ténèbres from Vincent Dieutre

What role plays art in my life and work ?

L’Art est ma respiration. Quand j’étais enfant il y avait une cabane en vigne vierge dans le jardin de ma grand-mère. L’hiver j’avais un ciel et des murs de branches. Et dès le printemps, les murs « poussaient » et se garnissaient de feuilles. La lumière à travers ces parois végétales a créée chez moi un choc esthétique que l’art me permet de revivre.

L’art me connecte au plus profond de mon être. Sans art, je ne suis que flottement dans le monde.

Art is my breath. When I was a child there was a hut with a Virginia creeper in my grandmother’s garden. During the Winter it gave me a sky and walls of branches. And from Spring, the walls “grew” and were lined with leaves. Light through these plant walls created an aesthetic shock inside me that art allows me to relive.

Art connects me to the depths of my being. Without art, I am only floating in the world.

Who is my greatest fan, sponsor, partner in crime ?

Ma plus grande fan, c’est ma fille Anna ! Elle connait tout de ce que je fais, elle lit mes dessins avant même que je les ai fini, elle sait à l’avance ce que je vais devenir et m’encourage toujours. Elle aime tout. Oui, elle est fan.

Il y a aussi mes amis proches à Paris qui me soutiennent énormément et depuis longtemps.

Mon galeriste Fabrice Delprat, je ne sais pas s’il dirait qu’il est « fan » mais c’est un bon associé !

My biggest fan is my daughter Anna! She knows everything I do, she reads my drawings even before I finish them, she knows in advance what I will become and always encourages me. She loves everything. Yes, she is a fan.

There are also my close friends in Paris who have supported me enormously and for a long time.

My gallery owner Fabrice Delprat, I do not know if he would say he is a fan but he is a good partner!

Whom would I like to work with in 2019 ?

J’aimerai travailler sur un projet commun avec Francis Hallé. Comme je n’ai pas encore osé lui demander, c’est un peu présomptueux d’écrire cela mais voilà !

En tout cas, j’aimerai engager mon travail toujours plus sur la voie de l’attention porté à l’autre et à ce/ceux qui nous entourent. Les arbres et les femmes en particulier puisque c’est ce que je ressens le plus fort et qui me touche.

Dans ce cadre, j’ai intégré en 2018 l’association FOREST-ART-PROJECT qui fait travailler ensemble des artistes et des scientifiques autour de la sensibilisation à l’avenir des forêts.

En 2019, je vais travailler avec Graziano Aricci qui est photographe, nous allons aller en forêt ensemble. J’ai aussi d’autres envies, notamment avec Franck Esposito qui est un spécialiste de l’art vidéo. J’ai envie d’explorer cette voie.

I would like to work on a joint project with Francis Hallé. As I have not yet dared to ask him, it’s a bit presumptuous to write that but here it is! In any case, I would like to focus my work more and more on the way of the attention to the other and to those around us. Trees and women in particular because that’s what I feel the strongest about and which touches me. In this context, in 2018 I joined the FOREST-ART-PROJECT association that encourages artists and scientists to work together in raising awareness of the future of forests.


In 2019, I will work with Graziano Aricci who is a photographer, we will go to a forest together. I also have other aspirations, most notably with Franck Esposito who is a specialist in video art. I want to explore this path.

Which people in my profession would i love to meet in 2019 ?

C’est vrai que rencontrer d’autres professionnels peut ouvrir une porte en nous à un moment donné. J’aimerais rencontrer des artistes que je ne connais pas encore. En 2018, j’ai rencontré Ghislain Bertholon par exemple. Ah ! quelle belle découverte que cette personne toute entière.

Je crois aussi en la complémentarité, je suis si curieuse des gens qui ne sont pas comme moi ! quelle étrangeté….(rires)
It’s true that meeting other professionals can open a door to us at some point. I would like to meet artists that I do not know yet. In 2018, I met Ghislain Bertholon for example. Ah! what a beautiful discovery. I also believe in complementarity, I am so curious about people who are not like me! How odd … (laughs)

What project, in 2019, am I looking forward to work on ?

En ce moment, j’aimerai rencontrer la maire de Paris pour lui exposer un projet !

Je suis en attente pour cela, c’est un grand projet dont je ne peux pas trop parler pour l’instant mais qui je l’espère fera grand bruit autour de la relation qu’a le monde de l’art aujourd’hui avec notre Terre.

At the moment, I would like to meet the Mayor of Paris to show him a project! I’m waiting for that, it’s a big project that I can not talk about for now but I hope will make a lot of noise around the relationship of the art world today with our earth.

Where can you see me or my work in 2019 ?

Pour terminer 2018, je serai à la galerie « l’Achronique » dans le 18ème à Paris à partir du 6 novembre et pour 3 semaines.

Au printemps 2019, j’exposerai dans un ancien fort à Six-fours-les-plages et en juillet dans une galerie à Avignon. Tous les détails seront sur mon site.

En vérité, je suis surtout en train de préparer 2020. Il y a une grande exposition de prévue sur mon travail à Arles.

To end 2018, I will be at the gallery “l’Achronique” in the 18th arrondissement in Paris from November 6th and for 3 weeks.

In the spring of 2019, I will exhibit in an old fort at Six-fours-les-plages and in July in a gallery in Avignon. All the details will be on my site.

In truth, I am mostly preparing for 2020. There is a large exhibition planned on my work in Arles.

What do the words “Passion Never Retires” mean to me ?

La passion de créer est un feu en soi. Il brûle, il chauffe, il fait vivre. Trop fort, il consume. On peut l’appeler feu ou passion, je n’ai pas vraiment l’impression d’avoir le choix. Je ne peux faire les choses de ma vie que si je suis emportée par cette pulsion vitale. Le reste me laisse de glace.

The passion to create is a fire in itself. It burns, it heats, it brings life. Too much and it consumed. It can be called fire or passion, I do not really feel like I have a choice. I can do things in my life only if I am swept away by this vital urge. The rest leaves me cold.

Which creative heroines should Peter invite to tell their story ?

Sans hésiter des femmes qui font bouger leur territoire et qui font vivre l’art et les artistes comme Odile Redolfi-Payen à Nice avec son hôtel (Windsor) et ses chambres investies par des artistes et ses festivals dédiés à l’art vidéo dans l’hôtel ou dans la ville.

Marie Cécile Conilh de Beyssac à St Laurent des Arbres avec son lieu d’accueil de résidences d’artistes et d’expositions L’Echangeur 22.

Without hesitation women who move their worlds and who allow art and artists to live like Odile Redolfi-Payen in Nice with her hotel (Windsor) and its rooms created by artists and its festivals dedicated to video art in the hotel or in the city. Also, Marie Cécile Conilh de Beyssac in St Laurent des Arbres with her residence for artists and exhibitions L’Echangeur 22.

How can you contact me ?

Mon site personnel : www.ursulacaruel.com

caruel.ursula@gmail.com 06 70 43 85 42

Mon galeriste Dupré&Dupré Gallery : http://www.dupre-et-dupre.com

Forest-Art-Project : www.forest-art-project.fr

My personal website: www.ursulacaruel.com

caruel.ursula@gmail.com +33 6 70 43 85 42

My gallerist Dupré&Dupré Gallery: www.dupre-et-dupre.com

Forest-Art-Project: www.forest-art-project.fr

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s